Lycéens de Mantes-la-Jolie : le fameux « en même temps » macronien ?

Comme beaucoup de personnes, nous avons été choqué par les images des lycéen·ne·s de Mantes-la-Jolie, humilié·e·s par la police, dans une posture tout à fait inappropriée qui rappelle plutôt des images soit d’une autre époque soit d’une autre zone géographique actuelle où la guerre fait rage.

received_261085471233409.jpeg

Un peu partout en France, des lycéens et des lycéennes, ainsi que des gilets jaunes parfois, reprennent la posture humiliante pour protester contre le gouvernement. Tout un symbole.

Depuis deux semaines, les forces de l’ordre et le gouvernement lancent de multiples appels au calme, par craintes d’affrontements violents voire même de morts selon eux. Et dans le même temps une partie des forces de l’ordre met de l’huile sur le feu en réprimant de manière humiliante le mouvement lycéen qui manifeste contre les réformes de Jean-Michel Blanquer. Ce n’est pas que les images de Mantes-la-Jolie. Un peu partout des images affluent de la répression des manifestations étudiantes et lycéennes où la seule réponse du gouvernement est l’envoie de forces de l’ordre qui ne restreignent pas leur force, souvent face à des manifestants pacifistes. Nous ne remettons pas en cause le fait qu’il y ait des débordements, et ceux qui les commettent doivent être jugés. Mais il en est de la responsabilité de l’État qui n’a pas l’air de donner de directives auprès de ses forces de l’ordre pour éviter les bavures et les débordements. Nous nous inquiétons fortement de la réponse systématique de l’envoie de forces de l’ordre pour mater toutes les formes de révoltes sociales, le plus souvent pacifiques. C’est sans doute le en même temps macronien, qui appelle au dialogue pour éviter les tensions mais qui n’écoute personne et maintient son cap. Il est grand temps que le gouvernement ouvre les yeux et respecte un peu plus les citoyen·ne·s de ce pays, ce n’est pas parce qu’ils ne pensent pas comme lui qu’il faut les réduire au silence. Cela ne fera qu’accroître les tensions et les débordements.

Retour du service national : une décision verticale et paternaliste

running soldiers carrying weapons

En Marche… arrière toute ! Il faut dresser la jeunesse. Difficile de revenir au service militaire de nos pères mais dans le concept on s’en rapproche puisque cela se fera en internat pour une durée sans doute d’un mois.

Lire la suite

NON à la fermeture du lycée Jean-Moulin de Plouhinec !

20171216_115515

C’est encore un mauvais signal envoyé aux territoires et cette fois-ci il vient de la Région Bretagne. Le 14 décembre le conseil régional de Bretagne a voté pour la fermeture du lycée professionnel Jean-Moulin de Plouhinec, le seul lycée du Cap-Sizun ! Un lycée tourné vers les métiers de la mer (charpenterie marine notamment) qui a donc toute sa place dans le Cap-Sizun. La Région décide de suivre les recommandations du rectorat (mais qui n’avait pas encore formellement annoncé la fermeture) en abandonnant sa mission d’aménagement du territoire, d’autant plus qu’elle est propriétaire des lycées.

Le conseil régional n’est-il qu’une caisse d’enregistrement des recommandations de l’État central ? Pour nous, le rôle d’une région est de pallier à ce type de défi, pas de s’y résigner !

Lire la suite

Des inscriptions nazies gravées à Vannes par des militants de l’UNI

P1030612L’UDB Jeunes condamne avec la plus grande fermeté les inscriptions nazies gravées par les militants de l’UNI sur le campus de Tohannic à Vannes.

Samedi matin, le collectif Ai’ta! a, lors d’une action,  bilinguisé les totems de signalétique extérieure du campus de Tohannic à Vannes. Cette action légitime, réalisée de manière propre et professionnelle, résultait du refus affiché par l’Université de Bretagne-Sud d’adapter une signalétique bilingue. Lire la suite

Le point sur la mobilisation pour le breton à la fac de Nantes

logo-collectifL’UDB Jeunes avait annoncé sur ce blog la création du collectif  « Du breton à la fac« , puis sa structuration en association. Le but des étudiants et de leurs soutiens est d’obtenir le retour des cours de breton à l’Université de Nantes. Depuis ces réunions préparatoires, le collectif a testé différents modes d’actions pour faire avancer son projet. Lire la suite

Collectif pour le breton à la fac de Nantes: les premiers pas

interview du collectifNous annoncions dans notre dernier article la création du collectif « du breton à la fac de Nantes », dont la première réunion avait accueilli un public nombreux et varié. Depuis, les membres du collectif n’ont pas chômé et ont notamment donné une interview dans Lire la suite

Histoire de la Bretagne : le président du conseil régional de Bretagne répond à l’UDB Jeunes

220px-Bienvenue_en_Bretagne_historiqueEn juin dernier,  l’UDB Jeunes interpellait Pierrick Massiot, président du conseil régional de Bretagne, à propos de la diffusion du futur média de connaissance de la Bretagne voté en commission permanente à l’initiative de l’UDB. Cet outil à destination des lycéens prendra la forme d’un film de 5H retracant l’histoire, la géographie, la culture et l’économie de la Bretagne intégrera pleinement la Loire-Atlantique. Ce département n’étant pas sous la responsabilité de la Région Bretagne nous nous interrogions donc sur les moyens qui seront mis en Lire la suite

Universités surchargées à Rennes: la conséquence d’un aveuglement politique

 

783px-Université_Rennes_2_-_Strikes_-_'09_events

Les universités rennaises, surchargées, envisagent de restreindre les inscriptions en donnant la priorité aux étudiants issus de l’académie de Rennes, pénalisant du même coup les étudiants de Loire-Atlantique désireux de rester en Bretagne.

Cette situation absurde est le résultat logique d’une gestion libérale des universités, appelées à jouer le jeu de la compétition et à essayer d’attirer un maximum d’étudiants pour arracher des avantages et de la visibilité internationale. On pouvait en prévoir les effets depuis des années : l’université de Rennes 2 proposait déjà des diplômes au rabais en instaurant Lire la suite

L’UDB Jeunes interpelle les régions Bretagne et Pays-de-la-Loire et le département de la Loire-Atlantique

Logo vectoLe 28 mars dernier, le Conseil Régional de Bretagne a voté à l’unanimité lors d’une commission permanente le lancement du projet « Connaissance de la Bretagne, des origines à nos jours »/ « Anaoudegezh Breizh evit an holl adalek an deroù betek bremañ ».

Prenant la forme d’une vidéo de 5 heures ce document à destination des lycéens et des apprentis traitera  de l’histoire de la Bretagne mais aussi de la culture, l’ethnologie, la géographie et l’économie, et le tout à l’échelle des cinq départements bretons.

Pour l’UDB Jeunes, il s’agit d’une mesure importante car la connaissance du territoire, de son histoire bien-sûr mais aussi de ses caractéristiques actuelles est d’une grande importance dans la formation des étudiants car connaître son lieu de vie c’est pouvoir se l’approprier. Être citoyen c’est en effet aussi être en mesure d’identifier le territoire sur lequel on vit, en comprendre ses spécificités et donc se forger une opinion sur les politiques à suivre pour contribuer à son évolution.

Puisque ce média aura un contenu portant sur les cinq départements bretons il nous semble légitime de demander à ce que les lycéens et apprentis de Loire-Atlantique puissent en bénéficier. C’est pourquoi nous avons envoyé une lettre à Pierrick Massiot, président du conseil régional de Bretagne, avec copie à Philippe Grosvalet, président du conseil général de Loire-Atlantique et à Jacques Auxiette, président du conseil régional des Pays-de-la-Loire pour savoir  si un partenariat avec ces collectivités à été ensivagé à ce sujet.