Lycéens de Mantes-la-Jolie : le fameux « en même temps » macronien ?

Comme beaucoup de personnes, nous avons été choqué par les images des lycéen·ne·s de Mantes-la-Jolie, humilié·e·s par la police, dans une posture tout à fait inappropriée qui rappelle plutôt des images soit d’une autre époque soit d’une autre zone géographique actuelle où la guerre fait rage.

received_261085471233409.jpeg

Un peu partout en France, des lycéens et des lycéennes, ainsi que des gilets jaunes parfois, reprennent la posture humiliante pour protester contre le gouvernement. Tout un symbole.

Depuis deux semaines, les forces de l’ordre et le gouvernement lancent de multiples appels au calme, par craintes d’affrontements violents voire même de morts selon eux. Et dans le même temps une partie des forces de l’ordre met de l’huile sur le feu en réprimant de manière humiliante le mouvement lycéen qui manifeste contre les réformes de Jean-Michel Blanquer. Ce n’est pas que les images de Mantes-la-Jolie. Un peu partout des images affluent de la répression des manifestations étudiantes et lycéennes où la seule réponse du gouvernement est l’envoie de forces de l’ordre qui ne restreignent pas leur force, souvent face à des manifestants pacifistes. Nous ne remettons pas en cause le fait qu’il y ait des débordements, et ceux qui les commettent doivent être jugés. Mais il en est de la responsabilité de l’État qui n’a pas l’air de donner de directives auprès de ses forces de l’ordre pour éviter les bavures et les débordements. Nous nous inquiétons fortement de la réponse systématique de l’envoie de forces de l’ordre pour mater toutes les formes de révoltes sociales, le plus souvent pacifiques. C’est sans doute le en même temps macronien, qui appelle au dialogue pour éviter les tensions mais qui n’écoute personne et maintient son cap. Il est grand temps que le gouvernement ouvre les yeux et respecte un peu plus les citoyen·ne·s de ce pays, ce n’est pas parce qu’ils ne pensent pas comme lui qu’il faut les réduire au silence. Cela ne fera qu’accroître les tensions et les débordements.

Retour du service national : une décision verticale et paternaliste

running soldiers carrying weapons

En Marche… arrière toute ! Il faut dresser la jeunesse. Difficile de revenir au service militaire de nos pères mais dans le concept on s’en rapproche puisque cela se fera en internat pour une durée sans doute d’un mois.

Lire la suite

Macron en Corse : le jacobin a parlé

Macron Bastia.png

Aujourd’hui le doute ne subsiste plus. Son discours à Bastia a été limpide, violent et limite humiliant pour les nationalistes. Le décor déjà : cinq drapeaux français, cinq drapeaux européens, pas de drapeau corse et les élus nationalistes fouillés à l’entrée. Macron vient expliquer qu’il est prêt à faire rentrer la spécificité de la Corse dans la Constitution mais n’affiche pas le drapeau corse.

Lire la suite

Nouvelle victoire indépendantiste : que vous faut-il de plus ?

25855837_10213315289350843_1311373155_oCertains diront qu’il s’agit d’une victoire sur le fil du rasoir et que la Catalogne est plus divisée que jamais. Mais cette élection a mobilisé 85% des personnes en droit de voter ! Un score devenu quasi irréel dans nos élections modernes mais qui rend ainsi cette élection et le choix qui en résulte indiscutable : A travers leur addition, les partis indépendantistes conservent le Parlement et les catalans valident leur légitimité.

Lire la suite

Que reste-t-il des principes et valeurs de la France ?

avignon-1603343_960_720.jpg

Les politiques français se targuent à tout bout de champ que la France est le pays des droits de l’homme, le pays des Lumières, faisant la leçon dans le monde entier sur ce que doit être la démocratie. Quant on voit l’évolution actuelle qui s’accélère avec le gouvernement Macron on peut se demander ce qui reste des principes et valeurs fondatrices de la République une et indivisible.

Lire la suite

L’UDBy participera au Forum des minorités à l’ONU dans le Collectif de Bretagne

Dans le cadre de la 10e édition du Forum des minorités se tenant à Genève du 30 novembre au 2 décembre, Stuart Lesvier et Victor Gallou représenteront l’UDBy au sein du Collectif de Bretagne. C’est une délégation regroupant des jeunes acteurs de la société bretonne. Vous trouverez ci-joint le communiqué du collectif.Palais_des_Nations_unies,_à_Genève.jpg Lire la suite

Hôpitaux bretons en danger : le PS et LR détruisent notre système de santé !

 

Les personnels des hôpitaux bretons se sont mis en grève mardi 8 novembre pour dénoncer le plan dévoilé par le gouvernement socialiste consistant à supprimer 22 000 postes et 16 000 lits dans des hôpitaux français. Cette mesure de la Loi de Financement touchera bien évidemment aussi les hôpitaux bretons déjà gravement en crise après plus de dix ans de compression budgétaire.

 

app-co

L’UDB Jeunes dénonce la mauvaise gestion de notre service public de santé et la crise des établissements sanitaires et sociaux qui en résulte en Bretagne :

  • Suppression de plusieurs milliers de personnels dans tous les hôpitaux depuis des années
  • Sous effectifs chroniques dans les services de soin et médico-sociaux
  • Numerus clausus trop bas pour répondre aux besoins en personnels
  • Sous-financement des hôpitaux depuis de nombreuses années
  • Suppressions de lits

Lire la suite

L’UDBy en soutien de la manifestation contre la loi travail

L’UDBy s’insurge contre la décision de la préfecture de police de Paris qui bafoue les droits des citoyens et travailleurs en les menaçant d’interdir la manifestation de ce jour à Paris.
L’UDBy ne peut que condamner cette nouvelle atteinte à la démocratie qui met en évidence la nécessité de porter au pouvoir une véritable gauche porteuse d’une politique de défense des travailleurs.

Lire la suite

Rennes 2 contre la loi El Khomri

Jeudi 17 mars sʼest tenue une journée de mobilisation contre le projet de loi El Khomri portant sur la réforme du Code du travail. Principalement étudiante, la manifestation comptait également dans ses rangs des lycéens. Cette deuxième mobilisation sʼinscrivait dans le prolongement de celle du mercredi 9 mars. Pour lʼoccasion, la présidence de lʼuniversité a annoncé une dispense dʼassiduité pour les contrôles continus et les cours dès 11 h. Résumé des évènements par Dylan Epinat et Stuart Lesvier.

manif-Loi EK

Lire la suite