Que reste-t-il des principes et valeurs de la France ?

avignon-1603343_960_720.jpg

Les politiques français se targuent à tout bout de champ que la France est le pays des droits de l’homme, le pays des Lumières, faisant la leçon dans le monde entier sur ce que doit être la démocratie. Quant on voit l’évolution actuelle qui s’accélère avec le gouvernement Macron on peut se demander ce qui reste des principes et valeurs fondatrices de la République une et indivisible.

Que reste-t-il de la devise française, Liberté, égalité, fraternité ? Que reste-t-il de la liberté quand l’état d’urgence permanent est inscrit dans la loi avec des mesures liberticides ? Qu’est-ce que l’égalité quand en fait c’est l’égalitarisme et donc l’uniformisation qui est prônée qui met à mal la diversité ? Que reste-t-il de la fraternité quand les migrants sont chassés à Calais, Paris et sur la frontière italienne comme des nuisibles ? Que reste-t-il du principe de laïcité quand elle devient une arme pour lutter contre les religions pour certains politiques alors qu’elle est censée assurer le respect de chacune d’entre elles ? Que reste-t-il de la séparation des pouvoirs, si tant est qu’il y en ait eu une un jour, quand pour la Cour européenne des droits de l’homme un procureur français ne peut être perçu comme une autorité judiciaire car il lui manque en particulier l’indépendance à l’égard du pouvoir exécutif pour pouvoir être ainsi qualifié ?

Le gouvernement Macron nous promettait une politique nouvelle et moderne. En vérité il conduit une politique que même la droite n’aurait osé conduire, en particulier sur la question de l’immigration. Que doit-on penser de la fin de l’universalité de l’hébergement d’urgence ? Désormais les migrants en situation illégale sur le territoire seront recensés et éjectés des hébergements d’urgence, et ce même pendant l’hiver. Et c’est le ministre de l’Intérieur Gérard Collomb qui est à l’origine du projet de loi asile-immigration que même Jacques Toubon récuse. La France se déshonore avec cette politique migratoire la plus à droite depuis des dizaines d’années. Alors que l’État français s’était engagé à accueillir 20 000 migrants sous le précédent quinquennat, nous n’en sommes même pas au quart. Et l’on souhaiterait durcir la vie des migrants et les renvoyer à la frontière, où de manière quasi systématique ils vont retenter leur chance, et parfois dans des conditions effroyables. Au moins pouvons-nous noter un premier recul du gouvernement sur la notion de « pays tiers sûr » grâce à la mobilisation des acteurs associatifs et de quelques politiques. Mais la notion d’universalité de l’hébergement d’urgence est toujours attaquée.

Ces politiques, dont Gérard Collomb, qui mènent des politiques contraires aux valeurs et principes de la France sont vent debout face aux revendications des Corses en rappelant en permanence qu’il faut rester dans la République, sous-entendu en respecter ses principes et ses valeurs. À cela nous dirons d’abord que l’État français n’a pas le monopole de la République (les Corses ont connu une république avant la France) et qu’il n’y en a pas qu’une seule forme possible. Comme l’a dit Gilles Simeoni, si la Constitution ne reconnaît pas un peuple, il faut changer la Constitution et ne pas demander au peuple de disparaître. Et ensuite il nous paraît bien difficile de donner des leçons aux autres peuples quand on pratique la politique du « faîtes ce que je dis pas ce que je fais ». La France n’est pas un exemple.

Nous nous inquiétons grandement de la tournure que prend le quinquennat de Macron. Une tournure autoritaire, sécuritaire et profondément jacobine. Nous rappelons et réaffirmons nos valeurs humanistes et progressistes, notamment pour l’accueil des réfugiés. À l’heure où notre président ressemble de plus en plus à un monarque, il serait temps de réaffirmer des valeurs démocratiques respectueuses de tous.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s