Législatives 2017 des Yaouank engagés pour rafraîchir le débat politique

18575135_10211193326261767_307800276_o

Les présidentielles viennent de se terminer. Une autre campagne commence officiellement. Est-ce que le nouveau président va obtenir une nouvelle majorité ? Rien n’est encore joué, puisque cette Vème République, bien qu’accordant beaucoup de pouvoir au président élu, montre sa fragilité. Nous serons sûrement amenés à avoir une recomposition politique comme il ne s’en est pas vue depuis quelques décennies avec la nouvelle Assemblée Nationale. C’est là que nos idées peuvent se faire entendre.

Aux prochaines législatives, nous aurons en Bretagne des candidats qui défendront un projet fédéraliste, écologiste et solidaire avec la plate-forme « Oui la Bretagne ». Les Jeunes de l’UDB contribueront à cet effort puisque nous aurons notamment quatre candidats titulaires :

SONY DSCTrefina Kerrain : 5e circonscription des Côtes d’Armor

Ayant grandi dans le Trégor où elle a passé toute sa scolarité, Trefina a ensuite fait des études de psychologie à l’université de Rennes. C’est à cette époque qu’elle s’est investie dans le milieu associatif et a notamment été vice-présidente du Conseil Culturel de Bretagne (en 2007/2008). Elle a par ailleurs milité dans le mouvement d’Ai’ta pour promouvoir le breton dans les espaces publics. Elle travaille actuellement dans une agence auprès de personnes en situation de handicap.

Elle souhaite s’engager pour représenter la voix du peuple à l’Assemblée Nationale et défend un système fédéral pour que chaque région ait un véritable pouvoir de décision. Des services publics gérés localement (tels que les transports ou les hôpitaux) permettraient de se rapprocher des besoins de la population.

Elle s’est positionnée contre l’extraction de sable en baie de Lannion et pense que la population doit être consultée sur les questions touchant son territoire.

Stuart Lesvier : 2e circonscription des Côtes d’Armor

Actuel porte-parole des Jeunes de l’UDB. Stuart Lesvier effectue des P1130927études en histoire à Rennes 2 et souhaite devenir guide-conférencier. Il est également à l’origine d’un collectif pour la promotion du bilinguisme français/breton dans cette université.

Durant cette campagne des législatives, le candidat s’est prononcé contre le CETA (l’accord de libre-échange entre le Canada et l’union Européenne). Il réaffirme le besoin d’empêcher sa ratification par l’Assemblée Nationale et cela afin d’éviter « que nos institutions soient attaquées juridiquement plus aisément par des multinationales ». Il pointe du doigt la menace pour les petites et moyennes entreprises face à une concurrence déloyale, le renforcement du dumping social allant contre les progrès sociaux acquis par le passé et la menace d’importation de produit OGMs dangereux pour la santé.

Autre point de campagne mis en avant par le candidat, le besoin de revitaliser les espaces littoraux trop tournés vers le tout tourisme. Afin de répondre à cela, nous proposons de « revoir le système de taxation pour les personnes en résidences secondaires selon la richesse du ménage », la proposition pour les collectivités locales qui le souhaitent de « favoriser la mise en place d’un statut de résidant » à l’image de ce qui s’est fait en Corse, ou encore de « faire évoluer les lois afin de promouvoir les activités économiques sur la côte dans le respect des normes environnementales ».

Marie-Elyse Dugué : 6e circonscription d’Ille-et-Vilaine

18339704_10212898976015395_375774702_oNée à Mont-Saint-Aignan dans la région de Rouen, Marie a vécu pendant plus de treize ans en Normandie à Lisieux, mais a grandi dans une famille bretonne. « Peu importe où j’ai pu vivre, je me suis toujours sentie bretonne. C’est pour cela qu’à 20 ans j’ai décidé de venir vivre à Rennes pour mes études. »

Pour cette campagne, elle s’est engagée dans une réflexion sur la réduction de nos déchets. « La démarche zéro déchets c’est quelque chose qui pourrait être à la portée de tout le monde, même si l’on n’a pas d’argent, ni beaucoup de temps. Si on arrivait à sensibiliser les gens sur ce sujet on avancerait pour faire changer les choses. »

Son engagement écologiste s’intègre évidemment dans une critique plus globale du système économique et politique dans lequel nous vivons. « C’est bien parce que l’UDB et Oui La Bretagne ont des propositions concrètes pour changer ce système que je m’engage dans ces législatives. »

Dylan Epinat : 3e circonscription d’Ille-et-Vilaine

Âgé de 20 ans, étudiant en deuxième année d’histoire à Rennes 2, Dylan Epinat se 18519102_1695289073822574_829414533_oprésente aux législatives en Ille-et-Vilaine dans la 3e circonscription. Originaire de la Bresse et de Châtillon-sur-Chalaronne dans la Dombe, il est arrivé en Bretagne il y deux ans maintenant, en 2015, pour ses études et milite depuis à l’UDB.

Sur la question des transports ferroviaire, Dylan a été de ceux qui ont défendu la ligne Rennes-Châteaubriant notamment lors de la marche qu’il y a eu en octobre 2016. « J’ai participé à cette marche pour soutenir l’association des usagers et défendre les transports bretons. J’affirme qu’il faut revoir à la hausse les budgets destinés aux régions. Ainsi une politique ambitieuse de développement des territoires pourra être mise en œuvre avec une action régionale efficace et plus proche de la population.»

« Pendant que la Région Bretagne investit 638 millions d’euros dans une Ligne Grande Vitesse qui reliera en 2017 Rennes-Paris en 1h30, les communes concernées par la ligne TER Rennes-Châteaubriant doivent assumer près de 45 % des fonds pour sa rénovation. Pour redynamiser nos campagnes et les territoires bretons, il faut privilégier les transports de proximité. Le monde rural se fragilise à cause de la concentration accrue des activités économiques dans les villes. S’ajoute à cela les baisses des dotations de l’État. »

Par ailleurs, nous aurons également des jeunes candidats suppléants comme Clément Guillanton dans la circonscription Dol-Fougères, de Clara Levrel sur la circonscription Nantes-Orvault ou encore Maxime Touzé sur la circonscription de Brest-ville. Enfin, nous n’oublions pas ceux qui sont aux côtés des candidats et qui par leur aide font avancer le projet d’une Bretagne autonome, réunifiée et de gauche.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s