Inès Ben Saïd : Mariée le samedi, expulsable le lundi ?

En Français plus bas

E Breizh emañ Ines ben Saïd o chom abaoe un nebeud bloavezhioù. Studierez eo e Roazhon, ha dimezet eo bet d’ar sadorn 28 a viz Meurzh 2015. Daou zevezh war-lec’h he doa gouvezet e oa ar prefeti o klask skarzhañ ha kas anezhi da Vro-Dunisia.

Ines


Aotreet e oa bet da zont e Stad-C’hall evit studiañ, ha disoc’hoù mat he doa bet d’an arnodennoù e penn kentañ : an dra-se a zo bet testennet gant he c’helennerien dre lizhiri kaset d’ar prefeti. Met ret eo bet dezhi labourat start evit bevañ, evel kalz a studierien all ha se zo kaoz n’he doa ket gellet tapout an eil bloavezh.
Abalamour da-se ez eus bet divizet gant ar prefeti un nebeud mizioù zo skarzhañ anezhi er-maez eus tiriad ar Stad-C’hall. N’he doa ket gellet en em zifenn : an OQTF (redi mont kuit eus tiriad gall) n’he deus ket gwelet bizkoazh ! Koulskoude eo bet aesoc’h dezhi bevañ ha studiañ. Staliet e oa gant he mignon (he gwaz hiziv) ha ne oa ket rediet da labourat ken. Gallout a rae kenderc’hel gant ar Skol-veur ha studiañ da vat… ma ne vije ket bet dindan ar gwask lakaet warni gant ar prefeti.Goude bezañ stourmet e-pad mizioù e oa deuet a-benn da gavout un emglev gant ar prefeti. Ret e oa dezhi chom en ul lec’h resis, bezañ gwelet bep sizhun gant ar boliserien, ha war-lec’h e vefe bet moaien da reiñ dezhi an aotre da chom e Breizh (pe get…). Kalet a-walc’h e oa met asantet he doa evit klask adkavout ur vuhez normal.D’al lun 30 a viz Meurzh 2015 he doa klevet e oa bet nullet an emglev gant ar prefeti, hep lavaret dezhi, ur wech ouzhpenn, peogwir n’he doa ket doujet ouzh ar reolennoù strizh goulennet gant ar prefeti. Diaes e vije bet dezhi : p’he doa goulennet (dre skrid) penaos, pelec’h ha pegoulz chom pe mont e oa chomet mut ar prefeti.Hervez mignoned ha kamaladed Inès ez eus ur youl bolitikel da geñver arguzennoù ar prefeti. Ur stourmerez eo Inès, engouestlet en ur sindikad ha dañjerus e c’hellfe bezañ eviti distreiñ da Vro-Dunisiaer mare-mañ.

A-du emañ an UDBYaouank gant mignoned ha familh Inès: ret eo reiñ dezhi ar gwir da chom ha da vevañ e Breizh. Gallout a reer reiñ dezhi ur gartenn chom-familh

Inès avait obtenu l’autorisation de s’installer en France pour étudier. Malgré de bons résultats au départ (dont ses professeurs ont attesté par courriers à la préfecture), elle avait dû travailler pour vivre correctement, comme de nombreux autres étudiants, et n’avait pas pu valider sa deuxième année.

C’est ce prétexte que la préfecture a choisi il y a quelques mois pour décider de son expulsion, qu’elle n’a pas pu contester comme la loi le lui permet, puisqu’elle n’a jamais reçu la notification d’obligation de quitter le territoire français (OQTF). Sa situation était pourtant stabilisée. Il ne lui était plus nécessaire de travailler et elle pouvait poursuivre normalement ses études. La préfecture en a décidé autrement.

Inès était malgré tout parvenue à trouver un accord avec la préfecture. Elle serait assignée à résidence, astreinte à un pointage hebdomadaire et serait (peut-être) régularisée en fonction de ses résultats aux examens. Malgré ces conditions difficiles, Inès avait accepté pour tenter de reprendre une vie normale.

Elle s’est mariée à Rennes samedi dernier.

Ce lundi, elle apprend que la préfecture a relancé la procédure d’expulsion, sans la prévenir, au motif qu’elle ne s’est pas conformée aux obligations légales qui pesait sur elle. L’attitude de la préfecture relève de la pure mauvaise foi, puisqu’Inès avait demandé par courrier qu’on lui précise où et comment effectuer le pointage… Courrier auquel la préfecture n’a jamais répondu !

Pour les proches d’Inès, la mauvaise volonté de la préfecture est la preuve d’un acharnement politique. Militante politique et syndicale, elle serait en danger si elle rentrait en Tunisie aujourd’hui.

L’UDBJeunes soutient l’exigence des proches d’Inès: sa situation doit être régularisée immédiatement. Elle réunit les conditions lui permettant de bénéficier d’une carte de séjour familiale. 

Une réflexion sur “Inès Ben Saïd : Mariée le samedi, expulsable le lundi ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s