Weekend Jeunes de l’UDB: Paris nous pompe… Toujours!

IMG_5303
L’UDB Jeunes a organisé un weekend militant un peu particulier les 26, 27 et 28 Avril: pour une fois ce n’est pas en Bretagne que les jeunes autonomistes s’étaient retrouvés, mais à Paris, pour faire connaissance avec les nouveaux adhérents de la section et surtout pour affirmer leurs convictions au coeur du pouvoir de la France centralisée.

IMG_5268Le weekend a commencé par une vente du Peuple breton devant la gare Montparnasse. De nombreux Bretons travaillant en région parisienne rentrent chez eux le vendredi soir. Les vendeurs ont rapidement épuisé le stock du mois et ont dû vendre d’anciens numéros!

Le Samedi, une partie du groupe est allée visiter l’Assemblée nationale en compagnie de Gael Simon, attaché parlementaire du député UDB Paul Molac (qui défend actuellement une proposition de loi visant à permettre la réunification de la Bretagne) avant de rejoindre les autres pour la commémoration de la catastrophe nucléaire de Tchernobyl. L’UDB est opposée au nucléaire, qu’il soit civil ou militaire, et défend le développement des énergies renouvelables et les économies d’énergie.

IMG_5297Enfin, la journée du Dimanche a été consacrée au collage d’affiches dans les rues de Paris, en particulier de l’affiche « Paris nous pompe », éditée par l’UDB dans les années 1990 et ressortie ces derniers mois pour dénoncer le projet de « Grand Paris ». Selon un sondage paru en 2013, un habitant sur deux de l’île-de-France préfèrerait vivre dans une autre région, ce que l’on comprend aisément au vu de la congestion des transports, du manque de logement et de la ségrégation spatiale qui caractérisent la capitale et ses banlieues. Pourtant les gouvernements successifs continuent à concentrer les investissements sur ce territoire, qui va donc logiquement continuer à drainer emplois et populations. Le projet de « Grand Paris » coûterait ainsi 30 milliards d’euros, en grande partie financés par l’Etat, alors que dans le même temps les dotations à l’ensemble des collectivités locales continuent à baisser.

Les Franciliens les plus pauvre sont bien les premières victimes du centralisme. Pour proposer une alternative à cet état de fait, l’UDB envisage de présenter une liste aux élections européennes en Île-de-France, en alliance avec d’autres partis membres de la fédération Régions et Peuples solidaires.

Trois listes de gauche fédéraliste sont déjà annoncées pour les élections européennes: celle de Christian Guyonvarc’h, « La Bretagne pour une Europe sociale« , celle de François Alfonsi dans la circonscription Sud-Est et celle de Jean-Jacob Bicep pour la circonscription d’Outre-Mer.

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s