Présentation d’Anthony Hamelin, candidat UDB à Saint-Herblain

Nous avons demandé à Anthony Hamelin, militant de l’UDB Jeunes et candidat aux élections municipales à Saint-Herblain, d’expliquer son parcours et son engagement à nos lecteurs.

anthony-1Un citoyen engagé

« Après mes études de technicien de laboratoire en Normandie j’ai été ravi de trouver du travail dans la région où j’ai toujours vécu, en Bretagne. Après avoir passé mon enfance dans le pays Rennais à pratiquer les danses celtiques, jouer de la bombarde,… bref baigner dans la culture bretonne me voici dans le pays Nantais. Je me suis toujours intéressé à la vie de la commune où j’ai habité et de mon pays, la France. Dès l’âge de 16 ans je suis allé voir des élus et j’ai écrit à des ministères pour leur faire des propositions. Malgré mon implication de citoyen, il me serait jamais venu à l’idée de rejoindre un parti politique si j’avais été dans un autre département français que la Loire Atlantique. Il y avait pourtant une chance sur 106 départements pour que la vie me mène en Loire-Atlantique. Attaché à l’histoire et membre d’une association de reconstitution historique médiévale je suis attristé de constater que le peuple breton soit séparé par pure décision de technocrates parisiens. Arrivée en Loire Atlantique j’ai ressentis que le pouvoir politique en France soit disant « une et indivisible », divise les territoires et ses habitants pour au final tout centraliser vers Paris (transport, travail, médias, PIB, décisions…). »

Une société « Unie dans la diversité »

« J’aime la devise européenne « Unie dans la diversité » est c’est pour cela que je me sens terrien, européen, français, breton et moi-même. Les habitants de la Terre font un tout et peuvent avancer ensemble sans renier leurs cultures et envies à partir du moment que nous vivons en intelligence sans s’entraver ou s’affaiblir les uns les autres.

En rejoignant l’Union Démocratique Bretonne en 2011 j’ai découvert un parti politique très proche de la société que je souhaite voir un jour:

Une société non pyramidale (l’UDB n’est pas personnifié, les militants ont une liberté d’expression et il n’y a pas un dirigeant unique)

Une société solidaire entre les territoires et les habitants (ville-campagne ; échanges et aides entre régions et pays, liens intergénérationnels,…)

Une société qui ne craint pas l’inconnu (l’homosexualité, l’« étranger »,…)

Une société qui se soucie de l’environnement où elle vie afin que la santé de tous soit préservée.

Une société où le travail n’a pas comme finalité de subsister mais de se sentir utile pour le bien de tous. »

Les politiques au service des citoyens

« Aujourd’hui, je suis candidat UDB au sein d’une union de la gauche à Saint-Herblain. La tâche d’un conseil municipal et forte car c’est l’instance qui est la plus proche des habitants. Les citoyens ne croient plus aux promesses des politiques qui devraient aller vers eux pour plus de démocratie. La France qui compte 1,3 million d’associations, ne contient que 11 millions de bénévoles sur 66 millions d’habitants (données 2013 de l’année 2012 de l’INSEE) . Et uniquement 7% des salariés en France sont syndiqués. Le monde associatif et syndical est pourtant le meilleur moyen aux habitants de se regrouper pour que leurs envies deviennent un pouvoir de décision dans la vie de la commune et du pays. Si les habitants nous élisent en mars 2014 j’aurais à cœur d’être à leur service vers un avenir commun. Ensemble, herblinoises, herblinois qui le souhaitent nous continuerons a faire battre le cœur de notre ville en Bretagne. »

St-Herblain, une ville bretonne

« Être un élu de l’Union Démocratique Bretonne dans une commune permet de véhiculer les idées autonomistes (décentralisation des pouvoirs nationaux vers des instances qui sont plus proche des habitants) au sein d’une majorité où tout le monde n’est pas encore convaincu. La majorité municipale actuelle de St-Herblain et plus encore la nouvelle liste (plus de 50% de nouveaux candidats) qui se présente, a un seul cap d’avenir; celui de l’intégration et du bien être de tous dans une ville construite autour de quartiers. L’ouverture culturel à Saint-Herblain est très riche et diversifié et en cela elle prouve que la France peut être plurielle sans qu’il se forme du communautarisme. Être ouvert aux autres c’est grâce à sa particularité pourvoir parler, échanger, comprendre ce qui nous différencie. C’est pour cela que St-Herblain doit affirmer de plus en plus sa particularité à travers son patrimoine culturel et historique en Bretagne et je continuerai à le défendre pour que cela devienne non plus un combat mais une évidence. « 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s