Ai’ta: un procès peut en cacher un autre

rassemblement de soutienLundi dernier a été rendu le délibéré du procès mettant en cause un militant d’Ai’ta, accusé d’avoir dégradé des panneaux signalétiques à Fouesnant. Au final, en lieu et place des 7500€ demandés, Padrig (et donc le collectif) écope d’une amende de 600€. Une amende élevée pour un simple autocollant certes, mais aussi un camouflet pour les collectivités qui prendront à leur charge le remplacement du matériel. Avec ou sans bilinguisme? Telle est la question…

Dans la foulée aura lieu un deuxième procès, au tribunal de police de Lorient le 13 décembre prochain, pour une affaire similaire. Alors que la commune d’Erdeven avait décidé, dans un souci d’apaisement de retirer sa plainte, le procureur a poursuivi la procédure.

Solidaire de Tristan, l’UDB Jeunes appelle au rassemblement vendredi à 8h30. Notre député, Paul Molac, sera appelé à témoigner dans ce procès. Les militants n’ont pas à payer en raison d’une absence d’application de la politique linguistique en faveur de la langue bretonne.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s