Double peine pour les territoires les plus touchés par le chômage

280px-Logo_Pôle_EmploiUn article du Monde vient de révéler une profonde inégalité entre les chômeurs: selon les territoires, le nombre de demandeurs d’emploi par conseiller de Pôle emploi peut ainsi varier de 30 à 200 !

Face à ces chiffres, on comprend mieux les dysfonctionnements du système, et les grandes difficultés que rencontrent les chômeurs pour bénéficier d’un accompagnement adapté, ou simplement pour voir leurs demandes traitées dans un délai convenable.

Ce déséquilibre est encore plus choquant lorsqu’on le superpose la carte des différences d’encadrement à celle du chômage : selon le Monde, « les cinquante agences qui disposent du moins de moyens sont situées dans des communes du quart nord de la France (Picardie et Nord-Pas-de-Calais) ou des territoires en difficulté, comme Marseille, Beauvais, Cambrai ou Vierzon. » Ainsi, un chômeur français a encore moins de chances d’être bien pris en charge s’il habite déjà un territoire en difficulté !

images-1

Cette absurdité montre une fois de plus que le centralisme français est un des premiers ennemis de l’égalité. Confier aux régions la responsabilité de l’aide aux demandeurs demplois, en leur allouant pour ce faire des moyens proportionnels au nombre de chômeurs dans chaque territoire, permettrait d’assurer une égalité réelle. Il faudrait pour ce faire que l’Etat ne se contente pas d’une déconcentration en transférant des services aux régions, mais ose jouer la carte de l’autonomie en laissant à l’échellon le plus adapté les marges de manœuvre budgétaires et réglementaires nécessaires pour faire de vrais choix stratégiques.

Ce serait aussi un moyen de gagner en efficacité et en cohérence. Les régions étant sensées être les chefs de file des autres collectivités territoriales en matière de développement économique, et chargées de la formation professionnelle, il serait logique de leur confier aussi le pilotage de la politique de retour à l’emploi. C’est ce que propose d’ailleurs un rapport parlementaire sur le service public de l’emploi, où l’on lit que le trop grand nombre d’acteurs (agences, missions locales, maisons de l’emploi…) complique la vie des demandeurs d’emploi et génère un certain flou sur les responsabilités des uns et des autres.

Justice, efficacité, cohérence : en matière d’emploi aussi, les citoyens auraient beaucoup à gagner dans la mise en place de l’autonomie régionale.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s