La réunification au Sénat : « Des opportunités vont se présenter »

23786_Urne_de_voteL’amendement dit « LeFur/De Rugy » adopté à l’assemblée nationale, avait fait grand bruit l’année dernière en Bretagne. Cet apport au projet de loi sur les référendums d’initiative partagées proposait de donner la possibilité aux habitants d’un département d’être consultés sur l’opportunité d’un changement de région. La consultation populaire serait faite uniquement sur le département concerné et la région « d’accueil » ce qui a soulevé de vifs débats en Loire-Atlantique. Les responsables politiques des Pays-de-la-Loire et plus généralement les opposants à la réunification considéraient en effet que l’absence de consultation des habitants des autres départements des Pays-de-la-Loire serait un déni de démocratie.

Un territoire inclus sans consultation de sa population dans un cadre régional imposé devrait demander l’accord (et donc être soumis au bon vouloir) aux autres départements pour pouvoir s’en affranchir. Plus généralement, au lieu de consulter tous les habitants des Pays-de-la-Loire sur une réorganisation des régions de l’ouest de la France vers des espaces plus cohérents ce qui les concerne pleinement, il faudrait que vendéens, sarthois, mayennais et autres habitants du Maine-et-Loire décident pour la Loire-Atlantique. Au delà du caractère démocratiquement douteux cette manœuvre permettrait surtout un statut-quo souhaité par les opposants à la réunification.

L’amendement un fois adopté par le parlement devait passer devant le sénat jeudi dernier mais il fut supprimé une semaine avant son examen. Considéré comme étant un « cavalier législatif » c’est-à-dire n’ayant pas de lien direct avec le projet de loi, l’amendement « Le Fur/De Rugy devenu article 3 ter a été purement et simplement retiré. De nombreux sénateurs d’horizons politiques variés ont tout fait pour permettre sa réintroduction provoquant un débat au sein de l’hémicycle sur la réunification. Par une manœuvre étonnante permettant à un sénateur de voter au nom de l’ensemble de son groupe, jeudi les absents ont pu s’exprimer ! Alors qu’une majorité favorable se dessinait, le vote comprenant des sénateurs qui avaient fait l’école buissonnière a provoqué un large rejet de la réintroduction de l’article 3 ter...

Les interventions ont opposé des sénateurs favorables pointant une demande de réunification réitérée depuis 40 ans et des opposants dont certains ont parlés de « retour à la monarchie »(1). Nous notons avec intérêt les déclarations de Christiane Taubira : « Le gouvernement partage avec vous l’impatience sur la possibilité de mettre en place ces procédures de consultations. […] Un certain nombre de territoires marquent leur vitalité sur un certain nombre de réflexions continues, constantes, sur les contours géographiques des institutions territoriales. Des opportunités vont se présenter assez rapidement (réforme portée par madame Le Branchu) je pense là qu’il y a des opportunités. Je ne vous cache pas que je reconnais profondément la pertinence de cette revendication. »

Même si l’article 3 ter n’a pas été inclus dans le projet de loi voté par le Sénat, les modifications apportées vont provoquer nouveau renvoi devant le parlement. A cette occasion, la question des limites administratives des régions sera de nouveau abordé.

Par ailleurs, l’UDB Jeunes prend acte des déclarations de Christiane Taubira, en tant que représentante du gouvernement, car si des opportunités vont se présenter, voyez sûrs que nous les saisiront. La démocratie territoriale n’attend pas mais la Bretagne patiente depuis 70 ans.

(1) Cette remarque faisait suite à la mention d’un retour aux contours de la « Bretagne Historique ». Si la réaction du sénateur qui a formulé cette phrase est complètement hors sujet, elle montre que la notion de « Bretagne Historique », bien que plus court que « Bretagne à cinq départements » renvoie à une vision passéiste de la réunification. Pour plagier Gilles Servat, on ne parle pas de la « France Historique » mais de la France de la même manière qu’il n’y à pas la Bretagne et la Bretagne Historique. Ce sont deux concepts qui n’en forment qu’un.

2 réflexions sur “La réunification au Sénat : « Des opportunités vont se présenter »

  1. Bonjour,

    Je suis bretonne. Mes grands-parents ont pour langue maternelle le breton et mes arrières grands-parents ne parlait que très peu le français à leur mort. Je suis née en Bretagne et l’intégralité de ma famille également. Et j’habite en Loire atlantique, à Nantes et ce, depuis de nombreuses années, j’aime énormément ce département et cette région. Bien que ma petite Bretagne me manque de temps en temps. Je connais l’UDB, cependant que je ne partage pas le mouvement d’unification dont vous parlez et que vous soutenez. Que les Nantais trouvent leur identité dans la Bretagne, si ça leur plait, cela ne me dérange guère. Cependant ce qui me dérage ici, c’est que vous parlez au nom de la Bretagne et des bretons.

    Si vous avez des chiffres cela m’intéresserait beaucoup. Car j’ai une vision différente quant aux opinions des Bretons que nous sommes. Il y a certes une partie des Nantais qui voudrait que la Loire atlantique soit en Bretagne comme également certains bretons aussi. Cependant je connais beaucoup plus de Nantais qui veulent cette unification que de Bretons.

    Non pas que les bretons soient chauvins cependant beaucoup considèrent que la Loire Atlantique n’a rien à faire en Bretagne. Historiquement certes, mais pour le reste je ne vois pas. J’ai des amis et collègues adhérents à l’UDB cependant je trouve les arguments assez minces. Si avoir mangé des crêpes à Nantes, voir le panneau « NAONED » quand on y arrive et contempler la château des ducs de Bretagne le dimanche fait d’eux des bretons, je crois qu’il y en aurait beaucoup plus.

    Je ne vais pas m’éterniser mais je serais intéressée si vous arrivez à trouver des chiffres car je n’y arrive pas. Pour conclure, ce post est juste mon point de vue, tous les bretons de son pas d’accord avec cette unification. Je crois même qu’en proportion, davantage de Nantais voudrait de cette unification que de Bretons. Alors pourquoi imposer aux bretons un désir de Nantais en quête d’identité?

    Très cordialement,

    Carole

    J'aime

  2. Bonjour Carole,

    Les sondages (malheureusement seule source d’indication dont nous disposons) montrent tous une opinion pro-réunification majoritaire en Bretagne. Dans ce sens, nous ne parlons pas « au nom de la Bretagne et des bretons » qui comme toute population est très diverse dans ses points de vue mais de la majorité favorable à l’unité.
    Vous retrouverez un exposé clair de la situation avec sondages et arguments des pour et des contres su cet article impartial du média « Slate » :
    http://www.slate.fr/story/47615/bretagne-nantes-guerre-frontieres

    Vous avez tout à fait raison de vous confronter aux chiffres et nous saluons ici cette démarche malheureusement trop peu courante. C’est pourtant la bonne méthode pour se détacher de ses représentations.

    Effectivement galettes et château ne sont pas des arguments pour justifier la réunification. Habitudes alimentaires, patrimoine, vitalité de la culture bretonne en Loire-Atlantique sont des éléments qui prouvent l’appartenance du département à la Bretagne hier comme aujourd’hui. Attention cependant, la Loire-Atlantique est un département de Haute-Bretagne (comme l’Île et VIlaine) qui ne ressemble probablement pas toujours à votre « petite Bretagne ». Notre région est diverse, elle ne se limite pas à la Basse Bretagne !

    Pour en revenir aux arguments pour la réunification, outre le lien cité ci-dessous, le livre du géographe Jean Ollivro « La Bretagne Réunifiée, une véritable région européenne ouverte sur le monde » vous montrera l’étendue des arguments sociaux, économiques de cette unité.

    Cordialement
    L’UDB Jeunes

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s