L’UDB Jeunes à l’université d’été de R&PS

Paul-Molac-et-les-jeunes

Le député Paul Molac entouré de la délégation des Jeunes de l’UDB.

C’est une délégation fortement rajeunie qui a participé cette semaine à l’université d’été de la fédération Régions et Peuples Solidaires, à Biarritz, un quart des militants UDB présents étant issus de l’UDB-Y. Nous avons ainsi pu rencontrer des représentants de nos partenaires politiques dont le Parti Occitan, le Congrès Mondial Amazigh, le Parti de la Nation Corse, le Mouvement Région Savoie et bien sûr les partis basques de la gauche Abertzale qui se sont chargés de l’accueil cette année.

La première journée de débats à été consacrée à une présentation générale de la situation des forces autonomistes en France et de leurs alliés, puis aux possibilités de mise en place d’une collectivité territoriale spécifique au Pays Basque Nord, en lien avec le processus de paix au Pays Basque Sud et avec les progrès de la gauche abertzale.
Le lendemain, après une discussion avec Paul Molac, député fraîchement élu et premier représentant de R&PS à l’Assemblée Nationale, nous sommes partis en Hegoalde (Pays basque Sud) pour découvrir le fonctionnement de la Communauté autonome basque et en particulier celui de la députation forale de Gipuzkoa. A noter que ce statut d’autonomie a permis une bien meilleure résistance à la crise que pour le reste de l’Espagne (avec un taux de chômage de 11% contre le double pour la moyenne nationale). En outre, sa pratique systématique du bilinguisme dans l’affichage public souligne cruellement le retard français en la matière.
La troisième et dernière journée a été consacrée au Congrès: discussion des motions, débat sur le nouveau traité européen, élaboration de la déclaration finale, désignation du bureau, mais aussi une intervention saisissante du représentant amazigh des îles Canaries, qui a dénoncé le modèle économique de type colonial imposé par l’Espagne durant la période franquiste, avec la priorité absolue donnée à l’agriculture d’exportation et au tourisme de masse qui dégradent l’environnement et les conditions de vie des populations locales tout en bloquant l’émergence d’une économie viable. Le parallèle avec certaines régions françaises saute aux yeux…
Ce fut donc une expérience enrichissante et formatrice, irremplaçable pour prendre conscience de la similitude des enjeux qui peuvent se poser aux minorités sans Etats, ainsi qu’une démonstration de la nécessité de l’autonomie pour dépasser le modèle productiviste et libéral.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s