[Reuz er vro] L’insertion civique et sociale des migrants en Bretagne

table-rondeLe festival Reuz er vro débutait hier à Brest avec une conférence intitulée « l’insertion civique et sociale des migrants en Bretagne et leur contribution à la vie de la cité ». Introduite par Angelina Etiemble, sociologue auteur du livre « Histoire de l’immigrations en Bretagne », la conférence réunissait neuf invités représentants institutionnels des trois métropoles bretonnes que sont Rennes, Nantes et Brest.

Tantôt représentatifs des collectivités, tantôt d’associations, les invités ont échangé avec la salle de sémantique, de l’apport des migrants à la vie de la cité, mais aussi insisté sur les convergences culturelles à l’heure où les « immigrés » sont considérés comme bouc-émissaires d’une crise économique qu’ils subissent eux aussi.

Angelina Etiemble a bordé le sujet côté définitions. Etrangers, immigrés, migrants… autant de termes sur lequel il a fallu se mettre d’accord avant d’aborder le vif du sujet à savoir le rôle des associations et les conseils de quartiers, voire comités consultatifs. Le conseil nantais (CNCE) par exemple souhaite établir le dialogue avec les citoyens nantais exclus du droit de vote. Un point fait consensus, celui de la prise en charge des personnes âgés migrantes, phénomène que la ville du 21ème siècle doit prendre en compte dans ses politiques. A Rennes, c’est l’ensemble des citoyens qui peuvent participer au conseil rennais de la diversité et de l’égalité des droits.

Les témoignages associatifs n’étaient pas moins passionnants: de Breizh Africa qui, pour reprendre les termes de son président, Fortuné Dembi, souhaite « échanger le regard pour échanger de regard » au témoignage de Ormela Mahabir, jeune femme originaire du Surinam et parlant 5 langues, le rapport à l’Autre a été disséqué et expliqué sans tabou.

Anne-Marie Kervern, élue UDB à Brest, et sa collègue Jacqueline Héré, ont conclu la soirée par l’expérience brestoise. Le Patrimoine brestois lié aux migrants ainsi que la fête des langues du monde prouvent, par le fait, que la migration à Brest n’est pas récente.

La soirée se poursuit politiquement puisqu’Anne-Marie Kervern a proposé aux délégués nantais et rennais de leur rendre visite afin de mettre en réseaux les trois capitales bretonnes.

tablerond2e

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s