Pleins feux sur le Festival REUZ ER VRO à Brest : Jeudi 29 septembre, « l’insertion civique et sociale des migrants en Bretagne et leur contribution à la vie de la cité »

reuz-er-vroTable ronde « : « l’insertion civique et sociale des migrants en Bretagne et leur contribution à la vie de la cité », Brest, salle de conférence de la Maison des Syndicats, rue de l’Harteloire (centre-ville), jeudi 29 septembre, 20h – 23h

Pourquoi cette table ronde ?

La démocratie est fortement interpellée par la question migratoire, tout particulièrement en période de crise économique, sociale et environnementale mais aussi parce que la place traditionnelle de l’Europe dans le monde, du moins depuis l’époque des grandes explorations transocéaniques, est remise en cause par l’affirmation croissante des pays émergents et leur aspiration à peser sur le gouvernement de la planète.

Par ailleurs la Bretagne, qui fut longtemps et jusqu’il y a peu une terre d’émigration sous la contrainte des nécessités économiques, est devenue depuis 20 à 30 ans, du fait de son rattrapage économique, une terre d’immigration. C’est un phénomène qui tend à s’accélérer avec l’arrivée de 25 à 30.000 nouveaux résidants chaque année. Ces nouvelles populations sont principalement d’origine française ou européenne (britannique particulièrement) mais elles sont aussi d’origine extra-européenne.

Dans ce contexte l’organisation du dialogue interculturel dans nos villes est une nécessité absolue pour résister à la montée de certaines formes d’intolérance et redonner tout son sens au mot fraternité. Tel est le sens de la table ronde que l’Union démocratique bretonne et l’organisation de jeunes UDByaouank ont souhaité organiser à Brest, le jeudi 29 septembre, en s’appuyant sur l’expérience d’Anne-Marie Kervern, adjointe au maire de Brest chargée de l’insertion par le dialogue interculturel, et de Christian Guyonvarc’h, conseiller régional, ancien vice-président du Conseil régional de Bretagne chargé des affaires européennes et internationales.

Intervenant(e)s pressenti(e)s :

Angelina Etiemble, sociologue, grande spécialiste des migrations en Bretagne, y compris dans leur dimension historique. Auteur notamment, avec Anne Morillon, d’une « Histoire de l’immigration en Bretagne », Le Temps éditeur (Nantes), 2011.

Pour l’expérience nantaise : un(e) représentant(e) du Conseil Nantais pour la Citoyenneté des Etrangers, un(e) représentant(e) de la Ville de Nantes (élu-e ou administratif/ive)

Pour l’expérience rennaise : un(e) représentant(e) de l’Union des Associations Interculturelles de Rennes, Marie-Anne Chapdelaine (adjointe au maire) ou Céline Ziwes (responsable de la mission « lutte contre les discriminations / accès aux droits à Rennes Métropole) ou Simona Mattia (coordinatrice du Conseil Rennais pour l’égalité des droits au sein de la mission « lutte contre les discriminations / accès aux droits à Rennes Métropole)

Pour l’expérience brestoise : Anne-Marie Kervern (adjointe au maire de Brest chargée de l’insertion par le dialogue des cultures), Jacqueline Héré (vice-présidente de Brest métropoleocéane chargée de la démocratie et de la citoyenneté), 2 représentants de migrants.

Objectifs de la table ronde du 29 septembre 2011 à Brest :

– apporter des éléments de réflexion pour faciliter l’insertion civique et sociale des migrantset mettre en lumière leur contribution à la vie de la cité,
– à partir des expériences développées à Nantes et à Rennes dans la prise en charge du
fait migratoire au niveau des politiques publiques, alimenter la réflexion en cours à Brest
sur les outils à mettre en œuvre : un dispositif spécifique aux migrants et/ou une plus large
ouverture faite aux migrants dans les dispositifs de participation citoyenne existants (conseilsconsultatifs de quartier…) ?
– s’interroger ensemble sur la pertinence d’une mise en réseau des acteurs nantais, rennaiset brestois.

Déroulé de la soirée :

1) présentation rapide des enjeux : montée de l’intolérance, y compris dans des sociétés
réputées pour leur ouverture d’esprit et leur modération– cf le drame en Norvège ; nécessitéen conséquence de trouver les voies d’une meilleure insertion sociale et civique des
migrants et d’éclairer l’opinion publique sur leur contribution à la vie de la cité.
3 minutes, par Christian Guyonvarc’h, conseiller régional.

2) présentation des intervenants de la table ronde : 3 minutes, par Christian Guyonvarc’h
ou un animateur de UDByaouank.

3) donner du sens aux mots (migrants, immigrés, étrangers). 5 minutes, par Angelina
Etiemble, sociologue, co-auteure de « Histoire de l’immigration en Bretagne », Le Temps
éditeur, 2011.

4) 1er temps de la table ronde : comment mieux mettre en lumière et valoriser la
contribution des migrants à la vie publique et sociale ?
50 mn

Présentation des initiatives rennaises (10 mn), nantaises (10 mn) et brestoises (10 mn).
Echanges avec le public (15 mn)
Réflexions d’Angelina Etiemble (5 mn)

5) 2ème temps de la table ronde : comment faciliter l’accès des migrants à la vie
publique et sociale ?
50 mn

Présentation des initiatives rennaises (10 mn), nantaises (10 mn) et brestoises (10 mn).
Echanges avec le public (15 mn)
Réflexions d’Angelina Etiemble (5 mn).

6) conclusion (15 à 20 mn)

Question posée aux intervenants : une mise en réseau des acteurs nantais, rennais et brestois aurait-elle du sens ? Réflexions finales d’Angelina Etiemble.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s