Culture: contre la centralisation, les Jeunes autonomistes soutiennent les syndicats

UDBY_gwenDouze syndicats* ont dénoncé dans une tribune commune la politique culturelle gouvernementale, qu’ils jugent trop libérale et trop centralisée.

Ils mettent en cause la pression financière exercée par l’Etat sur les collectivités territoriales, pression qui pousse les départements et certaines régions à réduire les crédits accordés au secteur culturel, entraînant « une perte de 80 millions d’euros« , alors que, dans le même temps, le ministère encourage la concentration des moyens sur quelques projets au détriment de la plupart des acteurs locaux qui font vivre la culture dans les territoires: « En 2011, l’investissement en faveur du Palais de Tokyo représente à lui seul l’augmentation du budget arts plastiques. En 2012, 50 millions d’investissement seront donnés à la seule Philharmonie, à mettre en rapport avec les 3,5 millions d’augmentation du fonctionnement pour le reste du Spectacle Vivant. « Répartition Philharmonieuse »: Paris intramuros contre le reste du monde.« 

Les Jeunes de l’Union Démocratique Bretonne soutiennent pleinement le combat pour une répartition équilibrée des crédits culturels, permettant de faire vivre les Arts sur tout le territoire, au contact de la population, et non dans quelques enclaves prestigieuses. Nous sommes en phase avec la revendication d’ « une nouvelle étape de la décentralisation, qui est une idée moderne à l’échelle de l’Europe« . L’Union Démocratique Bretonne a combattu la réforme territoriale qui affaiblit les régions et milite pour un accroissement de leurs capacités d’intervention dans le champs culturel, à la fois linguistique et artistique. La jeunesse est victime de la démesure étatique qui étouffe une vie culturelle de proximité et instaure une mobilité subie, déjà en place dans le domaine économique et, de plus en plus, dans le domaine culturel avec la concentration des moyens et les projets universitaires de « pôles d’excellences » qui spolient des régions entières.

Nous, jeunes autonomistes de gauche, soutenons donc la demande que « les partis de progrès se saisissent de ces questions qui concernent l’émancipation de tous les individus », et concernant les droits culturels, reconnus officiellement par la Constitution mais piétinés sous divers prétextes: cohésion nationale qui impose une gestion centralisée, soi-disante rigueur, etc… nous continuons à lutter comme nous l’avons toujours fait.

« L’art et la culture: des enjeux pour 2012 », CGT CULTURE, CGT SPECTACLE, CIPAC, F3C-CFDT, FCCS-CFE-CGC, PROFEDIM, SCC, SMA, SNM-FO, SNSV-FO, SYNAVI, SYNDEAC.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s