La jeunesse contre les tyrans!

UDBY_gwenLa société civile égyptienne s’est débarrassée d’Hosni Moubarak après 30 ans de règne, au prix de 18 jours continus de manifestations au cours desquelles les jeunes ont été particulièrement impliqués. Les égyptiens sont ainsi le deuxième peuple à se libérer après les Tunisiens. Ces deux peuples ont véritablement montré le chemin de la liberté d’autres peuples. Souhaitons leur de pouvoir se débarrasser rapidement des derniers débris du régime antérieur, étape ô combien nécessaire pour aboutir enfinune démocratie véritable.

Les Algériens ont également marché en protestation contre le régime autoritaire de Bouteflika, et le referont jusqu’à la légitime satisfaction de leurs revendications. De même le régime théocratique iranien recommence à montrer des signes de faiblesse, et la promptitude du pouvoir a réprimer ne fait que traduire sa crainte de voir la révolution prendre de l’ampleur en Iran. Qui aurait pu imaginer au moment de la révolution de Jasmin que de larges zones de la Libye tomberaient aux mains des insurgés ou que l’on verrait à nouveau des manifestants au grand jour en Chine ?

Face à cela, que fait le pouvoir ? A peu près rien, si ce n’est de remplacer une Ministre des affaires étrangères qui se proposait de mettre à la disposition d’un dictateur le « savoir faire français » en matière de contre-insurrection par un ancien titulaire du poste condamné à un an inéligibilité et quatorze mois de prison avec sursis dans l’affaire des emplois fictifs de la mairie de Paris. Au delà de ces ultimes turpitudes des derniers soldats du gaullisme, ce qui est significatif c’est que la France qui se dit le pays des droits de l’Homme a perdu là une occasion historique de soutenir l’émancipation politique et sociale des peuples en lutte et a réussi, seule, à discréditer complètement sa diplomatie.

Les jeunes de l’Union Démocratique Bretonne souhaitent que l’ensemble de ces peuples puisse se débarrasser des tyrans et de leurs affidés qui les oppriment depuis trop longtemps et trouver les moyens de leur émancipation sociale, démocratique et leurs minorités. De la même manière que nous avons soutenu les Tunisiens, nous soutiendrons les peuples actuellement en lutte pour leur liberté, plus particulièrement la jeunesse au cœur de ces mouvements car la liberté des peuples et la solidarité entre eux sont au cœur de notre engagement politique.

A lire à ce sujet les deux pages dans Le Peuple breton de mars 2011.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s