Cantonales: 3 questions à Emilie L’Hostis

Plouescat-Paol-Monnoyer-et-Emilie-L-HostisEmilie L’Hostis et Paol Monnoyer représenteront l’UDB sur le canton de Plouescat pour les prochaines cantonales des 20 et 27 mars 2011.

1. Emilie, tu es sans doute la plus jeune candidate de Bretagne aux cantonales. Quel est le sens de ton engagement à l’UDB?

Je m’intéresse à la politique depuis longtemps, mais j’ai eu du mal à m’affilier à un parti, puis j’ai découvert l’UDB. La première fois que j’ai entendu parler de l’UDB, c’était à une rencontre de l’économie sociale et solidaire, par la suite j’ai pris contact par facebook, comme de plus en plus de jeunes militants.

Le sens de mon engagement à l’UDB c’est de pouvoir synthétiser amour de la Bretagne , les valeurs de la gauche et l’écologie en un seul parti. En plus l’UDB est un parti où il est peu probable de trouver des gens racistes, tellement nous sommes présents dans les échanges culturels, puis dans les luttes contre le racisme, comme ce fut le cas récemment pour Yannick Martin.

Une présentation par la poésie des similitudes entre la Négritude et la Celtitude à travers Aimé Césaire et Xavier Grall m’a marqué. J’ai également pris plaisir à participer aux évènements conviviaux comme la Redadeg, le week end des Jeunes de l’UDB de Sant Brieg, puis la campagne pour les cantonales à l’heure actuelle avec les militants de ma section qui sont vraiment formidables.

2. Quelles idées veux-tu défendre à Plouescat avec Paol (Monnoyer)?

Pour Plouescat, nous savons Paol et moi même que c’est un fief de droite, donc on ne s’attend sûrement pas à avoir un score impressionnant. Mais l’essentiel, c’est de participer et pas forcément de gagner… nous pouvons faire passer un message, « prêcher la bonne parole » pour reprendre l’expression de Paol. Faire connaître les idées de l’UDB. Il y a certainement des gens, en particulier des jeunes, à Plouescat qui en ont assez du discours habituel, des promesses non tenues… c’est aussi la force de l’UDB d’être un petit parti, car il y a moins de probabilité d’avoir des carriéristes, des gens qui ne sont dans les partis majoritaires que pour briller.

3. L’attraction de Paris, mais aussi de la Haute Bretagne s’affirme de plus en plus? Comment, selon toi, faudrait-il agir pour offrir aux jeunes un avenir en Basse-Bretagne?

Au niveau politique, comme au niveau économique, c’est la même chose: du fait que nous soyons dans une république centralisée, les citoyens ne peuvent plus prendre part à la vie de leur pays et doivent faire des km pour travailler et/ou étudier.

On parle beaucoup des bons résultats scolaires des Bretons, mais pourquoi l’élite sort elle toujours de la rue d’Ulm? De même, l’ENA est un peu loin de Bretagne! Il suffit d’être étudiant à l’UBO (comme je le suis) pour s’apercevoir que la plupart des professeurs ont fait leurs études à Paris et qu’ils font souvent pression sur les bons élèves pour qu’ils en fassent autant. « Parce que vous comprenez, les meilleurs enseignants sont à Paris et ça fait bien dans le dossier ».

Je prône une démocratie participative ce qui sous-entend moins de déplacements (donc moins de pollutions et de frais pour les citoyens). Parallèlement, la promotion des transports en commun, des services publics de proximité et de qualité (afin d’avoir de l’emploi au pays et de ne pas avoir trop de trajet pour se soigner surtout en cas d’urgence).

Il faudrait aussi réfléchir aux financements divers, miser sur la santé, l’éducation (le meilleur investissement pour l’avenir) et la culture plutôt que de gaspiller de l’argent avec la conquête spatiale et les joujoux de l’armée.
Je vais déborder un peu de la question initiale, mais on nous parle constamment de la dette, cet épouvantail qui sert à nous retirer peu à peu tous les services publics… Je me bats, pour ma part, pour le retour de l’age de départ à la retraite à 60 ans (voir moins). Car permettre aux chômeurs de travailler (même si ça ne plaît pas à certains patrons) est plus logique que de demander à des anciens fatigués, de continuer. Certains jeunes motivés ne trouvent aucun emploi, pourquoi aurions-nous besoin de travailler plus longtemps?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s