Martin Hirsch à Rennes: de « nouvelles solidarités » mode UMP?

hirschMartin Hirsch était invité hier (12 octobre 2009) aux semaines sociales de Bretagne, à Rennes. L’un de nos camarades s’est rendu à ce meeting afin d’écouter le discours du Haut-commissaire aux solidarités.

Depuis quelques semaines, les Jeunes de l’UDB planchent sur un document parlant de la jeunesse en réaction au livre vert proposé par Martin Hirsch en juillet dernier. Hier, l’intervention du haut-commissaire aux solidarités a confirmé l’idée générale des réflexions des jeunes de l’UDB à savoir que cette politique de solidarité cache bien mal un système qui créé justement ce manque de solidarité!

Martin Hirsch est l’ancien président d’Emmaüs et l’a bien rappelé par diverses anecdotes hier soir. « Lorsque je m’occupais d’Emmaüs, 2000 personnes travaillaient grace à la collecte de vêtements. Je me suis demandé alors comment se faisait-il qu’une association parvenait à trouver des réponses avec si peu de budget et que l’Etat n’y parvenait pas? ».

A cette question, nous pensons avoir quelques pistes de réponses:

La première est sans doute que le mode de gouvernance n’est pas la même dans une asso que pour l’Etat français. L’Etat français est centralisé et a bien des difficultés à intégrer le principe de subsidiarité autrement dit le fait qu’une responsabilité doit être confiée à la plus petite entité capable de résoudre le problème d’elle-même (au plus proche du terrain donc). A noter que la réforme territoriale en cours ne risque pas d’arranger les choses!

La seconde consiste à dire que le travail d’Emmaüs, exemplaire, ne fait que corriger un problème (pauvreté) en recyclant les déchets du capitalisme. Or, le gouvernement actuel fabrique les pauvres et l’isolement en individualisant toujours plus les citoyens. D’où notre incompréhension devant l’entrée au gouvernement de M. Hirsch qui, réellement, semble sincère dans son travail de limitation de la casse du gouvernement!

La troisième réponse est d’ordre économique: l’Etat n’a que faire du système de coopérative et préfère croire au veau d’or qu’est le capitalisme, au CAC 40 pour tirer la France vers le haut. Quand M. Hirsch nous dit que la pauvreté s’est rajeunit, sans doute a-t-il raison, mais nous ne pensons pas que nous réglerons la précarité en sectorisant les politiques. Le problème des retraites n’est-il pas avant tout un problème de chômage? Si le chômage des jeunes n’était pas aussi élevé en France, peut-être que le problème des retraites serait moins criant! Comment explique-t-il, alors que le slogan de campagne du Président de la République (« travailler plus pour gagner plus ») est dans toutes les têtes que les jeunes sont considérés comme « trop peu qualifiés » et les plus âgés comme « improductifs »? Cette réalité de terrain contraste singulièrement avec les voeux pieux du livre vert. Sans doute ne considère-t-on pas les jeunes selon leur compétence, mais selon le critère de l’âge (« les moins de 25 ans »).

Bref, le problème de la solidarité n’est pas conjoncturel, il est structurel. M. Hirsch a dit lui-même que les situations étaient diverses en fonction des territoires. C’est parfaitement vrai! Ce qui veut dire qu’à problème particulier, réponse particulière! La solidarité est un problème national, mais résoudre ce problème ne peut pas se faire d’une voix unique, de Paris. D’où notre désir d’une Bretagne autonome, permettant, sur des compétences définies, d’être plus efficace que l’Etat.

Voyez M. Hirsch, quand vous dites que la meilleure réponse au septicisme, c’est l’engagement, nous vous suivons à 100%. Nous sommes engagés sur les questions qui vous sont chères, mais restons sceptiques sur le pragmatisme dont vous faites preuve au sein du gouvernement. Ce n’est ni une chute des valeurs morales, ni un accident de parcours qui crééent la misère, c’est le système économique que défendent vos collègues de l’UMP.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s