Guerlesquin : Extrême droite, nouvelle tentative de hold-up sur l’identité bretonne

L’Union démocratique bretonne met en garde, en particulier les jeunes, contre une nouvelle mouvance d’extrême droite «  Jeune Bretagne », d’autant plus dangereuse qu’ elle avance masquée sous une devise à l’apparence trompeuse : « identité-écologie-solidarité »,  en l’occurrence faux-nez de la xénophobie, voire d’un racisme aux relents fascisants.

 L’UDB dénonce le détournement des valeurs qui fondent le combat démocratique breton par cette mouvance issue d’un courant de l’extrême droite française dont le gourou est Gilles Malliakaris et qui dissimule son radicalisme de droite derrière une phraséologie pseudo marxiste, écologiste et identitaire afin de semer la confusion et d’attirer des jeunes, ou des moins jeunes de différents profils.

Si les crises sont des opportunités pour changer les modèles sociaux économiques et les comportements individuels, elles sont aussi des moments où chômage et difficultés économiques génèrent une colère individuelle et sociale qui peut faire le lit des idéologies extrémistes et fascisantes. L’histoire du XXè siècle nous montre qu’à la crise financière et sociale de 1929 succéda la dérive totalitaire du continent européen.

L’ UDB invite donc les Bretons à la vigilance et au discernement.

 L’identité que défend l’UDB est une identité à vocation universelle, destinée à enrichir le monde de sa différence et non à dresser les hommes les uns contre les autres.

L’écologie que défend l’ UDB est celle de la biodiversité et de la préservation de la planète et de ses ressources pour les générations futures.

La solidarité que défend l’ UDB est celle de la solidarité intergénérationnelle, de la solidarité dans les échanges commerciaux et culturels nord-sud, de la solidarité envers les réfugiés économiques, politiques, climatiques, les victimes de famines, de conflits armés, de régimes totalitaires.

« Chacun a la responsabilité de désobéir aux lois injustes » disait Martin Luther King. Chacun d’entre nous a la responsabilité de désobéir à la «  directive de la honte », chacun d’entre nous a le devoir de protéger les sans-papiers et de défendre leurs droits inscrits dans la déclaration universelle des droits de l’ homme de 1948. Ce à quoi s’oppose le groupuscule « Jeune Bretagne », comme il en a fait la démonstration récemment à St Brieuc en voulant perturber les « cercles de silence » en faveur des sans-papiers.

Pour l’ UDB, plus que jamais c’est : la Bretagne au coeur et le coeur à gauche !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s