Unilinguisme ou multilinguisme?

TurcFace à l’argumentaire de l’utilitarisme linguistique (à quoi sert d’apprendre le breton?), les Jeunes de l’UDB rétorquent par une petite anecdote:

Notre anecdote se passe en Bretagne, dans un collège de Lorient plus précisément. Parmi quelques élèves issus de l’immigration, un petit turc ne parlant pas un mot de français. Après quelques mois passés ici et de grosses difficultés, il ne parle toujours pas français et semble résigné à ne jamais connaître cette langue.

Résultat: un de ses camarades -lui aussi en difficulté scolaire- est allé chercher un dico de turc à la médiathèque et discute avec lui en turc! Et ce dernier de rajouter qu’il accroche plus en turc qu’en anglais!

Comme quoi, tout n’est pas désespéré: le monolinguisme n’est pas pour demain. Cette anecdote prouve que la rencontre avec d’autres peuples rend curieux et facilite l’apprentissage.

Les Jeunes de l’UDB invitent les lecteurs de ce blog à lire en complément l’excellent article de Gilbert Dalgalian, psycho-linguiste, dans le Peuple Breton du mois.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s